Petit Coup de G****e : Sacré Diabète Gestationnel…

L’idée m’est venue l’autre soir dans mon lit, alors que les difficultés pour m’endormir sont monnaie courante en cette fin de seconde grossesse :  pourquoi ne pas vous parler du diabète gestationnel ? ? ?

Vous n’y serez peut-être jamais confronté lors de votre (vos) grossesse(s) : vous faites partie de la majorité des futures mamans et avez bien de la chance !

Si vous faites partie comme je l’ai été de ce « deuxième groupe », mieux vaut s’y préparer un peu …

Petit retour en arrière :

C’est donc lors de ma première grossesse en 2014 que j’ai été « diagnostiquée » comme ayant du diabète gestationnel, grâce au fameux test redouté de l’hyperglycémie provoquée à faire réaliser en laboratoire d’analyses vers 24-26 SA (et joliment dénommé « O’Sullivan » 😉

Tu ne connais pas encore ? Pour situer rapidement, on te fait une première prise de sang à jeun pour doser la glycémie puis on te fait boire un sirop extrêmement trop sucré (goût citron ou orange, tu as le choix !) et on te fera une prise de sang une heure après cette ingestion puis 2 h après l’ingestion … donc ce n’est pas ce qu’il y a de plus sympa à faire et tu restes donc bloquée au labo pour deux bonnes heures !

Le but, c’est de voir si ton corps élimine normalement tout ce sucre ou s’il rame un peu (ou beaucoup …) : dans ce cas-là, tu es étiquetée comme « diabète gestationnel » et sera surveillée comme « du lait sur le feu » 😉

Oui parce que quand on parle de DG (son petit diminutif, on est des intimes maintenant lui et moi hein ? …), on pense et nous parle tout de suite des « risques pour notre bébé » – en terme de poids notamment  avec la possibilité d’un poids de naissance plus « élevé » et l’on doit bien sûr se surveiller !

C’est alors que du jour au lendemain lorsque j’étais enceinte de BB1, je suis passée d’une grossesse « normale » à être traitée comme une « grande diabétique » ;-( et cette non-transition m’a personnellement beaucoup affectée et angoissée. Devoir se contrôler avant ET après chaque repas (soit 6 fois par jour), c’est forcément très contraignant et stressant !

Mais comment allais-je y arriver, moi qui étais un peu « phobique » des piqûres / du sang et douillette en même temps ? Au début, beaucoup d’essais ratés … et l’aide / le soutien de chéri m’a été précieuse pour m’y aider les premiers jours (même si lui aussi était un peu « dépassé » avec tout ça …) car le moral, lui, était au plus bas quand j’essayais plusieurs fois d’affilée sans y parvenir ! ;-(  Je culpabilisais et bien sûr, les taux n’étant pas « merveilleusement équilibrés », je n’étais pas sereine.

« Mes taux vont-ils être dans les normes fixées ? » Si cela n’était pas le cas, j’étais démoralisée et m’inquiétais. Inutile de préciser que les « privations » liées à l’équilibrage de ces taux étaient nombreuses et que tout cela a eu un impact sur ma façon de vivre cette fin de première grossesse …

Les seuls « points » un peu plus positifs de ce DG ? 

  • Une prise de poids limitée au cours de la grossesse (et donc une perte plus facile après l’accouchement …) : pour certaines, cela peut être une « chance » ; pour ma part, je l’ai plutôt mal vécu : le lendemain de l’accouchement, je ne reconnaissais pas mon corps dans le miroir, ce ventre qui n’avait jamais été aussi « plat » mais quelques mois après, je me suis « lâchée » sur la nourriture comme pour me « venger » de ces kilos que je n’avais pas pris en temps voulu et toute cette frustration que j’avais accumulée.
  •  Un suivi « monitoring » une fois par semaine en fin de grossesse (à partir de 34 SA environ) jusqu’à l’accouchement : là aussi, ça peut paraître sympa de vérifier que bébé va bien et qu’il n’y a pas encore de contractions mais c’est aussi contraignant et cela fait des rendez-vous supplémentaires à caler (avec un premier enfant, c’est un peu plus compliqué mais on y arrive hein ? …)
  •  Une échographie supplémentaire en fin de grossesse (36-38 SA environ) pour surveiller la courbe de poids : eh oui la préoccupation principale est le futur poids de naissance du bébé dont une estimation est faite aux dernières échos normalement. Le fait d’avoir fait du DG ne signifie en aucun cas que le poids sera supérieur à un autre. Pour ma part, c’était même le contraire puisqu’il était même inférieur à celui de tous les bébés de l’entourage qu’il y avait eu précédemment, alors que les autres n’avaient pas eu de DG, elles …

Le petit « coup de g****e », c’est maintenant :

Je trouve cette prise en charge « drastique » un peu (beaucoup même ?) exagérée !

Lors de cette seconde grossesse, j’ai également été suivie comme DG depuis le tout début (10 SA environ …), tout cela à cause d’une malheureuse glycémie à jeun en tout début de grossesse légèrement supérieure à la « normale » !

Oui car autant le savoir, ce SEUL indicateur leur suffit à te traiter comme diabétique une nouvelle fois … Inutile ensuite le fameux test « O’Sullivan » (ce sont des nouvelles dispositions apparemment et ma généraliste comme ma sage-femme n’était pas encore informées donc j’ai refait le test qui était cette fois-ci … négatif !)

Je me réjouissais donc de cette bonne nouvelle et d’imaginer vivre une fin de seconde grossesse « sans devoir me surveiller » et prendre enfin un peu de poids (faut dire que pour BB2, ça a été encore pire que pour le premier : j’ai été touchée par les nausées / dégoût de l’alimentation pendant les 3 premiers mois donc perte de poids … et à 6 mois de grossesse, le compteur n’affichait toujours aucun kilo pris !)

Alors quand on m’a dit que je devais encore (et toujours …) me surveiller, j’étais très énervée et frustrée aussi : même si les contrôles par dextro étaient moins réguliers (un repas contrôlé tous les deux jours) que la première fois, je n’étais quand même pas « libre » de tout ça non plus, comme je l’aurai souhaité !

MAIS le diabète gestationnel laisse aussi des souvenirs impérissables comme …

  • Devoir se piquer dans les toilettes d’un resto avant et/ou après le repas : oui, c’est très pratique, vous l’imaginez bien !
  • Dans la voiture, ça c’est banal hein ?
  • Assise au fond d’un parking, comme une droguée en manque pour se contrôler, un soir de Fête de la Musique (on était en vacances à la mer, ça a aidé mais ça reste LE souvenir le plus mémorable)
  • A la terrasse d’un café avec une cousines (parce que je n’avais pas réussi à me piquer après 3 ou 4 tentatives dans les toilettes et que la personne suivante tambourinait à la porte …)

Je vous avoue que je ne me suis jamais sentie vraiment « à l’aise » pour le faire « en public » (on peut le comparer un peu à « l’allaitement en public », que certaines personnes évitent / redoutent … L’allaitement : une belle aventure (La suite !) ), je me sentais assez coupable et c’était difficile à vivre pour moi ce regard des autres vis-à-vis de ces « pics pics » (comme je m’amusais à les appeler …).

pic pic souvenir à 39 SA + 6

(Petite photo d’une « pic pic souvenir » en fin de première grossesse à 40 SA avec le lecteur de glycémie et le cahier de suivi des repas sur la table 🙂

 

Et pour finir, 10 Trucs à savoir si tu es un jour diagnostiquée DG  : 

  1. La plus importante à mes yeux et à bien diffuser : NON, on ne fait pas du diabète gestationnel parce que l’on mange n’importe comment ! Et le poids d’avant-grossesse n’a rien à y voir non plus là-dedans … C’est parfois simplement la faute à « pas de chance ».

2. Chez la plupart des femmes, le diabète gestationnel ne perdure pas après la grossesse … (ça aussi, c’était une des « choses » qui m’angoissait particulièrement la première fois ;-(

3. Par contre, il faudra t’attendre à devoir refaire ce fameux test quelques semaines (environ 8-10 semaines) après l’accouchement pour vérifier que tout soit rentré dans l’ordre : là attention à tes hormones qui risquent de te jouer des tours … Pour la petite anecdote, quand j’ai du refaire ce test au labo accompagnée de bébé, j’ai fondu en larmes tellement j’étais stressée des résultats et de ne jamais en être débarrassée. Je me souviens là aussi avoir du l’allaiter dans la salle d’attente du labo car Mister était affamé et d’avoir vérifié si cela ne posait pas de problème tellement la « dose de sucre » ingérée était élevée et qu’elle passe dans mon lait … ;-(

4. Normalement, on te dit que le DG peut ne pas revenir lors d’une autre grossesse et tu t’accroches à cette pensée en te disant que toi aussi, tu vivras ENFIN une grossesse sans suivi glycémique mais en réalité, on te laisse JAMAIS tranquille : DG un jour, DG toujours ? (ça a été « confirmé » par notre nounou qui, il y a 7 ans lors de sa deuxième grossesse, avait refait deux fois le test et qui était aussi … négatif !)

5. Ne pas hésiter à demander des conseils concernant « l’éducation thérapeutique » liée au diabète : savoir comment bien faire un contrôle dextro en évitant de se piquer 36 fois et être complètement déprimée de ne pas y arriver car à la pharmacie quand on nous fournit le kit, les pharmaciens ne sont pas vraiment « adaptés » pour nous montrer, s’ils n’y sont pas confrontés eux-mêmes …

6. Ne pas hésiter non plus à parler de « douleur » : NON, ce n’est pas « normal » d’avoir mal lors du contrôle dextro et l’on peut améliorer les choses : certains « lanceurs » sont plus ou moins douloureux donc ne pas hésiter à en parler et à en changer si besoin !     Ce n’est qu’à la fin de ma première grossesse que j’en avais parlé lors d’un suivi et l’on m’avait fait essayé un autre « lanceur » qui me faisait bien moins mal que celui que j’avais depuis le début …

7. Le DG permet de modérer ses apports glycémiques (et donc forcément du sucré), ce qui te permettra de ne pas prendre trop de poids normalement et pour certaines personnes, ce serait une chance !

8. Mais toi aussi peut-être que comme moi, tu aurais préférer prendre un peu plus de kilos pendant ta grossesse et que l’on ne pense pas que tu n’es enceinte QUE de 6 mois (alors que tu es sur le point d’accoucher …) ! Eh oui, ton bidou n’est pas aussi proéminent que la plupart des autres femmes enceintes que tu croises à chacun de tes RDV et ça te déprime un peu (ou beaucoup même ?)

9. Enfin, tu auras aussi « la chance » de bénéficier du régime « diabétique » lors de ton séjour à la maternité : grâce à lui, j’ai mangé des aliments que je n’avais jamais goûté et même trouvé plutôt bon puisqu’il n’y avait que ça et qu’il fallait quand même que je prenne quelques forces pour l’allaitement ! Bon tu pourras te rattraper une fois que tu seras chez toi, t’inquiète pas 😉

10. Mais bien sûr, le DG c’est aussi une source de beaucoup de frustrations, on ne va pas se le cacher ! S’interdire de manger une glace / crêpe en été alors que tu en meurs d’envie en voyant les autres, ça fait mal mais sache que certains petits plaisirs peuvent être facilement « compensé » (en augmentant tes dépenses énergétiques notamment – donc quelques longueurs de piscine ou un peu de marche en plus devraient suffir à te « rééquilibrer » après un petit écart …).

Et après quelques mois/années, tu seras même prête à te relancer dans l’aventure de la grossesse, malgré le fait que tu y sois encore peut-être confrontée une nouvelle fois (mais là, tu seras une « pro » des pics pics, de la surveillance et de l’équilibre de tes repas…) car le plus important dans tout ça, c’est bien sûr que ton bébé soit en bonne santé et pour cela, tu auras fait et seras prête à tous les sacrifices nécessaires et sera récompensée par le plus magnifique des cadeaux : TON / votre bébé bien sûr 😉

La liste pourrait bien sûr être plus longue mais je pense avoir abordé le « principal ».     Si vous voyez d’autres choses, n’hésitez pas à me les signaler en commentaires bien sûr et je me ferai un plaisir de les rajouter ici ! 

Ah ce sacré Diabète Gestationnel ! ! !

Et vous, vous en avez eu lors de vos grossesses ? Comment avez-vous vécu ce suivi / ces contrôles réguliers ? A vous de témoigner en commentaires maintenant 🙂

Publicités

3 réflexions au sujet de « Petit Coup de G****e : Sacré Diabète Gestationnel… »

    1. Je dois justement refaire ce foutu test O’Sullivan (oui j’ai repoussé cette fois-ci …) : j’avais fondu en larmes au labo 10 semaines après la naissance de BB1 tellement j’étais angoissée que le diabète perdure !

      J'aime

      1. Ha bon??? Mince alors!!! Chez nous, le test de contrôle se fait 6à9 mois après la naissance!! 😪 perso tout était rentré dans l’ordre mais, en effet, la periode stressante était plutôt derrière moi…

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s